Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 21:09

Cher(e)s visiteurs, Bonjour,

Après quelques mois d’absence (contraintes professionnelles obligent), je reprends le cours de l’histoire de la ville de Bizerte. Par vos visites  du site www.bizerteyahasra.com, vous  étiez nombreux à manifester  votre intérêt à la genèse de cette ville d’une part et à la richesse de son patrimoine d’autre part.

Un des lieux de la ville des plus pittoresques est sans doute le vieux port.



C’est un petit plan d’eau abritant des barques de pêche très colorées, serré entre les maisons cubiques  de la médina dont l’accès du petit port était gardé par deux tours massives ; et le long de la passe s’élève encore le quadrilatère crénelé de la kasbah qui a succédé elle-même à la citadelle d’Hippo Zarytos ; la vieille colonie de Sidon (d’autres historiens diront de Tyr).


Aquarelle Françoise Besançon

Comment ne pas rêver d’histoire sur cette terre imprégnée du passé ? Là-bas, au large, ont vogué les trirèmes de Carthage et celles de Rome ; elles se sont abritées dans le vieux port, agrandi et fortifié par Agathocle. Comme s’y abritent encore les bâteaux légers des pêcheurs de Benzart.

Je vous invite à feuilleter son album photos.

 
Le vieux port de nos jours, visite guidée en vidéo.



Ce petit port est en danger actuellement. Il est menacé de disparition faute de sauvegarde.  La menace viendrai de la création d’une marina moderne touristique, sans âme et sans originalité. voir photo

 


Les travaux du projet, de grande envergure, de la marina "Bizerte Cap 3000", devraient débuter au mois de septembre 2008. Pour l'instant rien n'a bougé.


« 

Ces travaux sont focalisés sur l’aménagement et l’agrandissement du port de plaisance de Bizerte qui sera équipé d’une marina pouvant accueillir plus d’un millier de yachts en provenance des rives nord et sud de la méditerranée certainement de bonne augure pour le tourisme de la région qui est de plus en plus qualifié de tourisme de transit.
En plus des travaux d’extension et d’aménagement du port, il est prévu dans le cadre du même projet la création d’un complexe immobilier d’environs 300 appartements, d’un hôtel, des espaces de commerce, de culture, et d’animation. » (Source www.tunisieaffaire.com).


Je pense, sans donner de leçons, que le patrimoine culturel de Bizerte doit être classer.


Aquarelles Olivia Rassass Grasshof


LE VIEUX PORT PAR SI RIDHA KEFI :
" Avec sa médina enserrée dans de hauts remparts, son petit port de pêche au charme désuet, son grand port commercial grouillant d’embarcations géantes, de machineries et de conteneurs, ses nouveaux quartiers à l’architecture européanisée et sa population industrieuse et appliquée, soucieuse de son petit confort quotidien, Bizerte ressemble à toutes les autres cités portuaires méditerranéennes.

Mais pour le Tunisois que je suis, cette ville a quelque chose de plus et qui la rend si proche de mon cœur : je veux parler de ces fissures sur ses vieux murs qui, telles des rides sur le visage d’une vieille dame, marquent les traces du temps qui passe, ces petites maisonnettes blanches aux portes et fenêtres peintes en bleu, ces petites barques badigeonnées de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, sagement amarrées aux quais, ces vieux pêcheurs aux dos courbés, qui n’en finissent pas de raccommoder les trames de leurs filets fatigués... Bref, ces images d’Epinal qui, dans le doux désordre des souvenirs, et des sentiments qu’ils font naître en nous, composent le livre d’une vie à nulle autre pareille.

A chaque fois que je retourne à Bizerte - et j’y retourne de moins en moins souvent, mais avec de plus en plus de bonheur -, ma première flânerie de rêveur solitaire je la réserve au quartier du vieux port. Là, j’aime m’attabler à la terrasse d’El-Pacha ou de Chaâbata, les deux cafés donnant sur les quais, commander un thé à la menthe et contempler le spectacle qui s’offre à mon regard curieux, mais amical. Et nostalgique. Après la prière d’El-Âsr, lorsque le soleil devient plus clément, les quais se repeuplent peu à peu.

De vieux pêcheurs viennent réparer leurs filets et préparer leurs barques pour la prochaine sortie en mer, souvent avant le crépuscule, quand le temps le permet, cela va de soi. Des adolescents, vêtus de jeans et baskets, montent dans des barques, portant des prénoms féminins (Zohra, Maryam, Beya, Arbia, Manana, Noura...). Entre deux blagues et deux éclats de rire, ils plongent leurs lignes dans les eaux sombres du bassin. Des femmes, la tête enveloppée de foulards multicolores, claquent les portes de leurs maisonnettes aux petits balcons encombrés de linges, traversent les quais dallés de fraîche date et équipés de jolies lampadaires, et vont faire leurs emplettes dans les échoppes voisines. Une odeur de bonne cuisine commence alors à flotter dans l’air, portée par la brise du soir, comme une invitation à des festins de fritures de poisson ou de crevettes sautés à l’ail. Il ne reste plus alors aux chats, qui jaillissent des petites ruelles avoisinantes, que de lécher leurs babines, en espérant pouvoir bientôt manger ce qui restera des repas.

Aquarelle Olivia Rassass Grasshof


Demain, au petit matin, les barques des pêcheurs retourneront au port, après une nuit passée en mer, les cales pleines de poissons de toutes espèces, sous le regard, avide et impatient, d’une foule de gens venus remplir leurs couffins.


"
Partager cet article
Repost0

commentaires

Paul Mayeur 12/04/2009 10:07

M. Abidi,
En ce qui concerne la création de la marina à Bizerte, avec la crise économique, cela risque d'être "un grand four"!

M ABIDI 13/04/2009 09:27


Bonjour,

Certainement, mais c'est reculer pour mieux sauter. Ce projet est très promoteur. Espèrant que Bizerte Ville, la médina ainsi que le vieux port en profiteront d'avantage. Bien à
vous 


Paul Mayeur 12/04/2009 09:28

M. Abidi,
Merci d'avoir visité mon blog. J'étais non pas prof de dessin mais de psychologie. Depuis ma retraite, j'ai cependant suivi des cours de peinture et de dessin. Je reste un amateur.
Je compte bien continuer à faire quelques peintures sur Bizerte ou sa région. Si vous avez le temps de m'envoyer quelques photos, cela pourrait m'aider.
A bientôt, peut-être.
Voici mon mail: pmayeur@yahoo.fr

M ABIDI 13/04/2009 09:32



Ok, avec grand plaisir.

Bonne journée et bon travail



Paul Mayeur 10/04/2009 18:42

Monsieur Abidi,
Je trouve votre blog très intéressant. En ce qui me concerne j'ai travaillé (il y a très longtemps: 43 ans...) comme professeur coopérant à Menzel Bourguiba et j'en ai gardé un excellent souvenir. Vous trouverez d'ailleurs une de mes aquarelles dénommée "Bizerte" si vous visitez mon blog : "Mycopole".
A bientôt, peut-être.

M ABIDI 11/04/2009 17:31


Bonjour M Mayeur,

J'ai visité votre blog Mycopole et ai découvert vos oeuvres. Magnifique. l'aquarelle de Bizerte est particulièrement belle ( Chauvinisme oblige). Je suppose que vous étiez prof de dessin (!) ou
c'est votre passion? merci pour votre commentaire et à bientôt cher "Bizertin". Bien à vous.


Michel BUSUTTIL 07/03/2009 14:31

Monsieur
je viens avec un certain retard de lire votre réponse à mon petit mot.
Je comprend parfaitement vos craintes, qui sont aussi de la nostalgie du passé , que nous avons tous, et croyez moi, j'ai ai aussi, moi qui ai du quittez votre pays que nous aimions, se separé d'amis tunisiens notamment copains de classe et de quartier et que nous aimons toujours et y revenons régulièrement et je crois que cet amour réciproque et partagé par la majorité des tunisiens.
Je suis peut être déformé par le métier que j'ai exercé au sein de l'équipement et de l'urbanisme, mais la marina est un vrai projet de développement, qu'il convient certes d'encadrer et surtout de l'accompagner avec la saugegarde de lieux comme la médina et le vieux port. ( Son envagement éventuelle n'est pas un problème aujourd'hui avec les moyens mécaniques actuels qq jours de travail au plus avec le matériel qu'il faut)
Cependant vous faites bien d'attirer l'attention la dessus , nos politique ne sont pas toujours les premiers à la défense de l'environnement du patrimoine, sauf quand il sont éguillonés . Ce que vous faites bien.

M ABIDI 08/03/2009 20:08



Bonsoir M BUSUTTIL,

L'élégance de votre commentaire résume parfaitement la situation. Comme vous l'avez si bien évoqué, nous avons Bizerte dans le coeur. ai je besoin de rajouter quelque chose? tout est dit.
Merci pour votre professionalisme. Bien à vous



Raymond 11/02/2009 18:42

J'ai particulièrement été intéressé par l'album photos de Bizerte. Beau témoignage du passé, excellente présentation, belle illustration musicale dont le lecteur aimerait bien connaître les références...
Amitiés, THE SAILOR

M ABIDI 11/02/2009 23:09



Merci Raymond, tes encouragements me donnent encore la force et l'envie d'aller plus loin. Quant à la réference musicale c'est Hadhra, chants basés sur des textes
mystiques et soufis d’Afrique du Nord.  Chœurs et voix d’hommes chantent éperdument l’amour de Dieu sous toutes ses formes. le sens du mot "Hadhra" : la transe, par le chant
et la danse. Peut etre trouveras tu cet album à la FNAC par exemple? Sinon, à l'occasion, je t'en offrirai un. MERCI pour ta visite du blog. Tu seras étonné de voir, bientôt, que
Ta Ville Toulon et la mienne Bizerte sont liées par une histoire commune. Bien à toi