Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 22:11


La Mosaïque de Sidi Abdallah ou les thermes de Fundus Bassianus.

En 1896, la France amorce son plan militaro–stratégique en construisant un port de guerre sur la rive sud du lac de Bizerte.

 

Grâce aux fouilles dues aux travaux de construction de l’arsenal de Sidi Abdallah et de l’émergence immédiate de la ville de Ferryville (Menzel Bourguiba), plusieurs points de structures archéologiques ont été mis au jour. D’autres fouilles ont suivi alors jusqu’à nos jours.

 

La découverte la plus marquante est assurément celle des installations des thermes de Fundus Bassianus.


Il s’agissait des thermes romains dont les salles, reposant sur des hypocaustes (
Un hypocauste est le nom donné au système de chauffage par le sol utilisé à l'époque romaine et gallo-romaine surtout dans les thermes romains), étaient pavées de mosaïques, avec plusieurs niveaux de pavements superposés.

Le plus remarquable est celui exposé au musée du Bardo qui nous montre dans un tableau des plus pittoresques, un paysage marin où s’ébattent pêcheurs, poissons et baigneurs. L’atmosphère n’est pas sans rappeler celle des lieux non loin d’Hippo Diarrhytus, où Pline l’ancien ainsi que Pline le Jeune avait placé son histoire d’amitié singulière d’un dauphin avec un enfant, fait divers dont le retentissement touristique avait fini par troubler la tranquillité de la petite ville d’Hippo Diarrhytus (Voir article « Ya Binzarty, ya gaddêm ras el houta »).
 
On peut y voir aussi un monstre marin engloutissant un nageur imprudent et une scène de pêche en barque où quatre personnages halent un filet. Sur le rivage à l’arrière plan, on distingue des habitations de pêcheurs ou des fabrica. C’est certainement le paysage littoral représentant le tracé de l’ancien rivage de Sidi Abdallah.

Au dessus du tableau, accolé à une bordure représentant des dauphins, une inscription de six hexamètres, donne, en acrostiche, le nom du propriétaire : Sidonius ainsi que celui du domaine où se trouvaient les thermes : le Fundus Bassianus, « surnommé Baïs ». cette inscription n'est pas visible sur la copie de la promenade de la Digue Nord.

D'autres mosaïques ont été mis au jour comme la représentation d'Arion ou Tara chevauchant un dauphin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

kamel 01/10/2008 23:04

un grand bravo a mr labidi ,vraiment c'est un tres beau travail.
continuez car BIZERTE vous aime./

M ABIDI 02/10/2008 08:25


Bonjour si Kamel,

Merci pour le gentil commentaire. bizerte est une ville attachante. Elle mérite que l'on s'occupe de sa sauvegarde et de son embelissement.

à la prochaine

Bislama


Marie-Rose 06/08/2008 00:21

"Maxime", votre blog est une pure merveille. Excellemment documenté, agréable à lire avec de belles photos. Allez vous publier un livre comme prévu ? Si oui j'ai hâte de l'avoir entre les mains. Félicitations pour le travail accompli et merci de faire partager votre amour de Bizerte à ceux qui y sont attachés à divers titres.
Marie-Rose ("Tindja")

M ABIDI 06/08/2008 08:45


MERCI Marie-Rose. je suis enchanté que ce blog, sans prétention aucune, a trouvé un écho favorable auprés de vous, auprés des Bizertins et Bizertines. Vos encouragements me donnent encore l'envie
de continuer et stimulent  ma motivation pour aller plus loin. Quant au livre sur Bizerte, sa préparation est comme la marmite sur le feu (feu très doux) : j'ai des engrediens,
j'ai de la matière mais je n'ai pas encore "LA" recette présice pour cuisiner le tout. Je me donne FIN 2009 comme objectif de finalisation. en tant que Bizertine privilègiée Vous aurez la
primeure de la nouvelle. Donc à suivre... Bien à vous et bonne journée.


alexandra 18/06/2008 18:03

bravo c'est très interessant...vivement la suite...

M ABIDI 18/06/2008 21:48



Merci, la suite arrive...



labidi alia 18/06/2008 15:27

excellent ;bonne continuation ;on attend la suite

M ABIDI 18/06/2008 17:51


Merci, la suite arrive